Récupérer ses eaux de pluie

L'eau du robinet, prélevée dans les réserves d'eau souterraines, nécessite des traitements chimiques pour la rendre potable. Ces coûts de traitement ne devraient pas diminuer dans les prochaines années, mais au contraire augmenter. A l'inverse, l'eau de pluie est gratuite et les installations les plus simples pour la récupérer sont très abordables et peuvent être vite rentabilisées par les économies réalisées sur la facture d'eau.

1 - Pourquoi installer un récupérateur ?

Un foyer de 4 personnes recueillant l'eau pluviale peut ainsi compter sur une économie jusqu'à 40 % de sa consommation d'eau de ville, soit environ 300 € par an, sans avoir à restreindre son utilisation quotidienne (150 à 200 litres en moyenne). Les postes concernés (source : Ademe) par ces économies sont les W.-C. (20 %), la lessive (12 %), la vaisselle (10 %), le lavage de voiture (6 %) et l'arrosage du jardin (6 %).

La récupération des eaux de pluie peut représenter une économie allant jusqu'à 40% de sa consommation d'eau.

2 - Récupération de l'eau de pluie

L'eau de pluie qui tombe sur la toiture est canalisée vers les descentes de gouttières qui sont reliées à la cuve. Une petite grille (crapaudine) placée sur la descente effectue un premier filtrage en retenant les débris du toit (feuilles...). En amont de la cuve, l'eau passe dans un filtre-décanteur qui sépare les impuretés en suspension. Celles-ci sont ensuite évacuées vers le réseau d'assainissement pluvial via un trop-plein avec siphon.

Récupération Stockage Utilisation
1 Crapaudine 6 Citerne A Réservoir
2 Gouttière 7 Sonde B Pompe
3 Descente 8 Flotteur C Disconnecteur
4 Filtre 9 Crépine D Filtre charbon + UV
5 Trop-plein

3 - Quelles sont les contraintes ?

Attention, la réglementation est très restrictive ! En effet, cette eau n'est pas potable ; elle ne peut être employée pour la cuisson des aliments ou la douche. L'arrêté du 21 août 2008 précise les conditions d'installation.

  • L'eau captée en toiture doit faire l'objet d'un processus de filtration performant pour la débarrasser des divers polluants véhiculés dans l'air et sur la toiture
  • Elle doit circuler dans un réseau de distribution séparé et isolé du circuit existant d'eau potable. Tous les points de consommation utilisant de l'eau pluviale doivent être identifiés par une mention "eau non potable" ainsi qu'un pictogramme explicite afin qu'aucune confusion ne soit possible.
  • Avant de s'équiper, il faut en informer la mairie par une déclaration préalable.
  • L'utilisation du réseau public d'assainissement donne lieu aussi à une déclaration en mairie, ainsi qu'au paiement d'une redevance.
  • Lorsque vous installez une cuve, l'une des obligations précisées par l'arrêté ministériel du 21 août 2008 est celle qui consiste à assurer rigoureusement l'entretien de ce système. Tous les ans, les filtres doivent être nettoyés, la cuve vidée et désinfectée et le carnet sanitaire de l'installation (maintenance) tenu à jour.

Les agents du service des eaux peuvent être amenés à effectuer des contrôles, notamment concernant la signalisation à proximité de tout robinet de soutirage d'eau de pluie. Prenez le temps de bien vous informer en amont sur les questions techniques et la réglementation à respecter afin que votre installation vous apporte toute satisfaction.

4 - Quel équipement choisir ?

Cela dépend de la quantité d'eau récupérable et de l'usage que vous souhaitez en faire. Pour l'entretien de la voiture, le lavage des vélos ou encore l'arrosage du jardin, une cuve placée à l’extérieur suffit amplement. Équipée d’un filtre afin de débarrasser l’eau des insecteset des feuilles mortes, elle est directement reliée à une des gouttières de la toiture. La contenance va de 100 à 500.l.

Si vous souhaitez en faire un usage domestique, le dimensionnement du système de récupération varie en fonction du nombre de personnes du foyer et de la superficie du jardin. Les volumes des cuves sont déclinés en plusieurs capacités de 3000 à 9000 litres. Certains modèles peuvent être couplés entre eux pour agrandir la capacité de stockage. En moyenne, on estime qu'une cuve de 4500 L suffit à un foyer de 4 personnes consommant 75.l d'eau par personne et par jour.

5 - Combien ça coûte ?

Le prix d'une installation est très variable et dépend de la complexité du chantier (construction neuve ou ancienne, dimensionnement du système). Fourni et posé, un kit complet dédié à l'habitat et au jardin, avec une cuve de 5.000.l (capacité la plus courante), la pompe, les accessoires et le réseau de distribution, coûte entre 4.000 à 8.000.€.
Quoi qu'il en soit, la pose d'un système de récupération d'eau de pluie pour l'habitat demande l'intervention de professionnels.

UN PROJET DE CONSTRUCTION ?